L’étude scientifique du politique est-elle une science de l’observation des faits politiques ?

Virginie Tournay, « L’étude scientifique du politique est-elle une science de l’observation des faits politiques ? », SociologieS [En ligne], Dossiers, Sociétés en mouvement, sociologie en changement, mis en ligne le 07 mars 2016.

Peut-on rapporter les analyses sociologiques des objets politiques à une science de l’observation des faits politiques ? L’objectif de cet article est de discuter les biais cognitifs induits par les logiques explicatives issues des sciences de l’observation dans l’analyse du fait politique. Le naturalisme social intervient comme le symptôme d’un biais cognitif plus général qui prend sa source dans un réductionnisme ontologique. Tout en admettant un monisme épistémologique des sciences contemporaines, l’auteure met en exergue la question ontologique du mode d’existence qui se pose différemment pour les êtres sociaux et les êtres de nature. Cette scientificisation à outrance des études du politique retentit sur l’évaluation des objets politiques et interroge l’usage des big data dans les études politiques.

http://sociologies.revues.org/5292

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :